• Nos auvairniton bourgrire devraient exploser de joie dans quelques jours ! Ils ne sont pas encore au courant de la nouvelle : nous avons effectué une grosse commande de glaces et de sorbets pour eux (nous en mangerons également un peu mais chut !). 

    Chaque année, ils nous regardent avec de grands yeux et nous font la fête lorsque le camion franchit le portail de l'élevage. Pour eux, c'est l'un des grands jours de fête de l'année ! 

    Nous recommandons toujours aux propriétaires d'auvairniton bourgrire de leur offrir de temps à autre une boule de glace, cela les rafraîchit en été et leur fait le plus grand bien ! On voit alors un immense sourire se dessiner sur leurs lèvres et ça - vous pouvez me croire - ça fait un bien fou !


  • Jamais simple de se dire que les savoirs ont des limites, parfois, on est confronté à des grandes énigmes de la sciences et même avec la meilleure volonté possible on ne parvient pas à donner des solutions à des personnes qui en espèrent une. 

    Parmi les grandes énigmes qui touchent les auvairniton bourgrire : la « maladie du sommeil profond ». Jusqu'à présent, aucune scientifique n'a réussi à montrer quelle était l'origine des symptômes ni à trouver de remèdes pour les woualalés qui en sont atteints. Pas simple d'expliquer cela aux propriétaires et aux malades qui se trouvent particulièrement désarmés lors du triste verdict. 

    Pour le moment, les auvairniton bourgrire sont condamnés à dormir pendant des heures et - à mon avis - encore pendant de années... Espérons que des scientifiques parviennent (très) rapidement à trouver un traitement approprié.